Guide théorique de la conversation inutile

Publié le par Fabien

Vous connaissez beaucoup de gens qui adorent "faire la conversation"? Si oui vous leur direz la prochaine fois d'aller se faire foutre car il y a de grandes chances pour que ces personnes soient soit (loule) totalement superficielles soit juste des gros connards qui vous parlent juste parce que vous êtes la seule personne qu'ils connaissent à ce moment précis, et qu'ils détestent être tout seuls ou détèstent le silence (vous picturez dans votre tête? type les grandes gueules, les mondains et autres spécimens). Non seulement les gens qui "ont de la conversation" sont souvent des prouts -surtout lorsque ils vous sortent des trucs de "culture générale" dont tout le monde se tappe, qui plus est s'il n'y a aucun argument derrière ("hey tu savais que dans les Antilles françaises il était interdit de produire du vin depuis Napoléon? non? eh ben ouais, voilà"); mais surtout la conversation c'est par définition chiant.

 Cependant on est tous plus ou moins obligé de s'en servir car elle remplit une triple fonction sociale. D'abord, de manière évidente, elle a une fonction socialisatrice/intégrative. Comment voulez vous vous insérerer dans quelque groupe que ce soit, vous faire des amis ou les garder si vous ne commencez pas par "faire la conversation"? Ensuite, une fonction informative. La conversation va être le moyen pour vous de connaître la personne à qui vous parlez. Enfin, une fonction reproductrice. Pour pouvoir vous reproduire avec des femelles de votre éspèce il va falloir vous acquitter de pas mal de platitudes entrecoupées de blagues.

C'est pourquoi j'ai décidé de faire une petit "guide de la conversation". Rassurez-vous il ne s'agira pas de vous montrez comment briller en société, ça serait trop la honte gay, et en plus j'en suis incapable -puisque j'ai été fort longtemps ce que l'on pourrait qualifier d'"autiste léger" et le suis un peu toujours. Il s'agira plutôt d'énoncer quelques principes de base de base.

(I) DEFINITIONS

Il faut d'abord savoir ce qu'est la conversation. Je vais procéder négativement en la différenciant de la discussion d'une part, et de la confidence d'autre part.

Grossièrement, la discussion est un échange verbal entre deux personnes se connaissant déjà sur un sujet considéré par les deux parties comme "serieux" en vue de résoudre un problême ("il faut qu'on discute"). La confidence est un échange verbal entre deux personnes se connaissant déjà sur un sujet relatif à la vie privée d'une des deux parties en vue de partager une expérience vécue ou une pensée intime.

La conversation se distingue de ces deux modes d'échanges verbaux par les trois critères. (1) les sujets d'énonciation : les personnes ne se connaissent pas nécéssairement. (2) l'objet: les énoncés portent en rêgle générale sur, disons, la "vie de tout les jours". (3) la fonction : on a déjà vu cette triple fonction, qui est éminemment sociale, à l'inverse des deux autres.

(II) ELEMENTS GENERAUX

La conversation générale peut se résumer en un jeu de questions/réponses qui portent soit sur les sujets d'énonciation eux-mêmes soit sur d'autres personnes, grâce à un partage d'informations qui prennent généralement la forme de faits. Ceci vaut surtout pour la deuxième fonction de la conversation, mais elle tend à prédominer dans les deux autres types de conversations aussi. Le principe est le suivant: il s'agit pour chacune des parties de récolleter des informations sur l'autre. Ceci se complique légèrement si l'on prend en compte la destination de ces informations. Premièrement, vous ne reverrez jamais ou peu probablement cette personne, les informations seront donc jetées, et la conversation aura été, de ce point de vue, inutile. Deuxièmement, vous reverrez cette personne. Vous vous servirez donc des premières informations récolletées pour la deuxième conversation ("alors, comment ca se passe à la fac?" ou une connerie dans le genre) etc., de telle sorte que ces informations constituent un capital accumulé pour les conversations futures. De ce point de vue il existe tout un systême (économique?) auto-entretenu de la conversation.

la forme questions/réponses de la conversation doit être pris avec beaucoup de doigté. je veux dire par là, très concrêtement, qu'il y a deux pôles à eviter.

D'une part, le pôle curiosité mal placée/interrogatoire/harcelement/mitraillete. OK c'est un jeu de questions, mais il faut aussi attendre les réponses connard. Beaucoup de gens ne semblent meme pas se soucier des réponses, mettant par là au jour leur caractère de con mais surtout l'arbitraire ou plutôt l'artificel des questions posées. D'autres encore vont vous poser des questions qui franchissent le cadre de la conversation pour entrer dans celui de la confidence, essayant de vous en soutirer.

D'autre part, le pôle tirade/maviemonoeuvre/"jemenbranledecequetudis". Ces gens vont vous parler d'eux et seront intarrissables sur le sujet, soit qu'ils soient juste imbus d'eux-mêmes et veulent vous en mettre plein la vue, soit qu'ils racontent leur life parce qu'ils ont rien d'autre à dire. Eh bien les mecs, si vous voulez qu'on s'interresse à vous va falloir nous impliquer dans la conversation svp.

Ces deux pôles se synthétisent dans ou constituent les deux faces de ce que les filles connaissent très bien sous le nom générique de "gros relou". Alors si vous voulez utiliser la fonction reproductrice de la conversation je vous conseille fortement de bien doser vos questions/réponses. Disons que si vous êtes un mec sympa le ratio est de 3/2.

(III) ELEMENTS SPECIFIQUES

Ces principes généraux valent à la fois pour les personnes que vous conaissez déjà et les personnes que vous ne connaissez pas.

(A) LES PERSONNES QUE VOUS CONNAISSEZ DEJA

d'une manière générale le jeu se fait en trois temps, qui correspondent aux trois temps classiques passé/présent/futur. Il s'agit globalement de suivre la personne dans son évolution en actualisant ses informations et/ou en anticipant des informations futures en les déduisant de son évolution passée.

D'abord, en accroche, vous le lancez sur un événement passé dont il vous avait parlé précedemment ("Ca s'est bien passé ton entretien d'embauche?"). Ensuite, présent: "et maintenant qu'est-ce que tu fais?"(question générale). Plus c'est spécifique mieux c'est: "Et ton job dans cette boîte ca te plaît?" (si la réponse à la première question était positive). Enfin, futur. Là c'est plus difficile, vous pouvez conjecturer : "tes perspectives d'ascension dans ce secteur sont nulles gros naze".BREF.

Vous pouvez aisément voir qu'il y a des chaînes d'informations qui se construisent et qui forment de grands réseaux, si par exemple plusieurs personnes que vous connaissez se connaissent aussi entre elles.

(B) SI LES PERSONNES NE SE CONAISSENT PAS (ENCORE)

Dans ce cas le jeu porte essentiellement sur le fait de cerner la personne. Ainsi, il porte dans un permier temps sur l'identité de la personne. "Comment tu t'apelles?", "tu fais quoi?" etc; ça tout le monde le sait. Globalement essayez de rester courtois et d'être juste sympa. Sinon les gens vont penser que vous êtes un gros connard, même si vous ne l'êtes pas forcément, et ça c'est plutôt chiant puisque les gens vont le répéter à leurs amis ("ouais je le connais lui c'est un con") et après votre vie sera fichue et vous mourrez dans la solitude la plus totale. Alors, svp, arrêtez vos pseudo rebellions contre la socialité primaire type "moi je m'en fout de ce que les autres pensent", "je suis comme je suis" etc.

Cette rêgle est suceptible de modifications selon deux configurations.

(1) Conversation mondaine.

Le contexte : si vous êtes en club, en soirée, en "dîner entre amis" avec des gens que vous ne conaissez pas etc. Très franchement, soyez bourrés. Attention, cela ne veut pas dire que cous devez être mort saoul et vous mettre à parler avec votre bite devant tout le monde. Soyez juste assez bourré pour que vous soyiez détendu, drôle, voire aventureux. C'est pour ça que les gens proposent toujours "quelque chose à boire" et que dans les dîners d'adultes il y a du vin. Qui plus est vous serrez dans un cadre qui pousse les gens à devenir des gros cons mondains. Cela vous empêchera de le devenir.

Si vous êtes en club vous êtes autorisés à être super-bourré. De cette manière vous n'aurez plus aucune inhibition pour danser comme un robot débile sur de la musique de drogué. Vous pouvez même parler aux gens en leur disant des trucs bizarre comme "j'aime bien tes seins, mec". Au mieux ils riront, au pire ils penseront que vous avez trop bu. Vous ne risquez pas grand chose, sauf une bagarre, mais comme vous êtes bourré ce n'est pas trop un problême.

(2) conversation garçon/fille en vue d'une reproduction immédiate ou future.

En fait j'y connais rien, mais j'ai deux impressions. Premièrement, parlez. Limite peu importe de quoi vous parlez. Les filles pensent que les mecs qui ne parlent pas beaucoup ou qui n'ont "pas de conversation" ne sont pas dîgnes d'interêt (il semble que les filles aimeraient transmettre le gêne de la conversation à leur descendance car elles considèrent cela important, ceci étant leur activité favorite après la cuisine). Si vous n'avez plus d'idées faites juste une réflexion sur votre environnement. "Ce mec est le mec le plus gay que j'ai jamais vu". Les filles prennent la méchanceté pour de l'humour. Deuxièmement, en conséquence, soyez drôles, mais ça vous le savez déjà. TIP: Si une meuf rit à des trucs qui ne sont pas censés être drôle que vous dites, c'est qu'elle considère que vous êtes un géniteur potentiel.

 

Voilà, je crois que c'est tout. J'espère vous avoir montré en quoi la conversation était une activité reloue mais nécessaire à bien des égards.

Publié dans allthatwewant

Commenter cet article

Bottine 24/03/2009 12:15

pour la bouffe et la parlote > je ne sais ni cuisiner ni parler (et des mecs timides sont forcés de faire la conversation avec moi, ha ha)."Si une meuf rit à des trucs qui ne sont pas censés être drôle que vous dites, c'est qu'elle considère que vous êtes un géniteur potentiel."exact ^^:o)

lef 02/08/2008 10:08

super chouet je essayer sa se soir ... on ve une suite et des sequelles ( q'est ce que on dois dire quant on a concretiser . comment combler un blanc dans une conversation , faire compre a une personne que l'aime pas!!...

flow 01/02/2007 13:14

pas ce petit article, ça m'a bien fait rigoler

hianta 24/10/2006 15:09

oui mais un mec qui parle pas c'est dur à gérer faut faire tous les efforts sois-même sur ce point j'adhère à la théorie de fabien.
 
sinon récolter, hein.

Betterave Master 19/10/2006 11:13


Ceci est faux. Pour la plupart des filles, un garcon qui ne parle pas est intrigant, énigmatique. Enfin seulement s'il est physiquement potable. Un gros moche qui parle pas, elles ne le remarquent même pas...